Parution : Au pied de l’échafaud. Une histoire sensible de l’exécution

Chez Belin, parution de Anne Carol, Au pied de l’échafaud. Une histoire sensible de l’exécution, 336 p.
Préface de Georges Vigarello.

Résumé :
La peine de mort est abolie en France en septembre 1981 ; la dernière exécution a eu lieu en 1977. Depuis 1939, les exécutions n’étaient plus publiques et se déroulaient dans l’enceinte des prisons, devant quelques témoins. Il nous est donc difficile, aujourd’hui, d’imaginer ce qu’elles ont été. Nos représentations communes nous renvoient aux exécutions parisiennes du début du XXe siècle et à leur rituel bien rodé, que les journaux rappellent inlassablement : le réveil, la toilette, le verre de rhum, les quelques pas dans la lumière de l’aube.
L’objectif de ce livre est d’abord d’effacer cette distance, de replacer l’exécution dans le flot tumultueux du temps vécu, des sensations du corps ; de faire éprouver sa violence, de lui restituer, en somme, sa dimension sensible. Ce livre est en second lieu une tentative pour replacer le condamné au centre du récit et lui redonner une place d’acteur à part entière dans le déroulement de son châtiment. Il s’agit enfin de comprendre comment les dispositifs qui ont rendu l’exécution possible pour des hommes ordinaires ont fonctionné, puis se sont enrayés. Car peut-être faut-il penser que c’est le caractère insupportable de la mise en œuvre de l’exécution, autant que son spectacle, qui a conduit à la réformer, puis à l’abolir.

Summary :
Although death penalty was abolished in France in September 1981, the last execution took place in 1977. Since 1939, executions were not anymore made public and were taking place within the prison walls, before only a few witnesses. It is therefore difficult to imagine nowadays what and how these were. Common representations refer to Paris executions, from the beginning of the XXth century, and to their well-established rituals, relentlessly reminded in newspapers: the waking up, the toilet, the glass of rum, and the few steps in the dawn light.
The aim of this book is first to erase the distance, to shed light on the execution as the time lived, the bodily sensations, in order to experience its violence, and to retrieve, in a sense, its sensitive dimension. Second, this book is an attempt to give back a central role to the sentenced to death and present him or her as a fully-fledged player in the punishment proceedings. Finally, this book aims to understand how the measures which enabled the execution of ordinary men could function then cease. Perhaps one should think that it was the unbearable nature of the execution implementation, as much as its spectacle, which led to its reform and abolition.


Anne Carol

Projet porté par Anne Carol, professeur d’histoire contemporaine à Aix-Marseille I et rattaché à l’UMR 6570 (Telemme) de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (Aix-en-Provence)

More Posts

A propos Anne Carol

Projet porté par Anne Carol, professeur d’histoire contemporaine à Aix-Marseille I et rattaché à l’UMR 6570 (Telemme) de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (Aix-en-Provence)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *