Du côté des thèses

Diego CARNEVALE, « Morte e sepolture a Napoli. Tra Stato, Chiesa e mercato (XVIII-XIX secolo) / Mort et sépultures à Naples. Entre État, Église et marché (XVIIIe-XIXe siècle) », thèse en cotutelle franco-italienne, dirigée par Brigitte Marin et Anna-Maria Rao, soutenue le 26 janvier 2011 devant l’Université Federico II de Naples. Mention très honorable avec les félicitations.
Dans une capitale d’Etat qui connaît quatre dynasties successives pendant la période prise en compte et est, par sa démographie, une des principales villes d’Europe, analyse de l’évolution complexe de l’organisation des obsèques à travers la réglementation, les droits et taxes funèbres, de leur corps de personnels religieux et civils spécifiques, de leurs incidences religieuses, politiques et sociales. Etude également de l’évolution des espaces consacrés à la sépulture. Naples constitue au XVIIIe siècle un cas extrême de quasi généralisation des inhumations dans les lieux de culte urbains, au prix d’une organisation spécifique de leur sous-sol, les cimetières étant réservés aux pensionnaires des hôpitaux et aux non-catholiques. Etapes entre les dernières décennies du XVIIIe et les premières du XIXe siècle, de la genèse, de la réalisation et de l’organisation spécifique du grand cimetière de Poggioreale, hors de la ville. Reconstitution minutieuse d’un système original de gestion des corps morts dans un site d’exception.
R. Bertrand

Patrick HERVIEU, « Gestion funéraire et paléobiologie de sépultures collectives : l’exemple des caveaux au Moyen Âge et à l’époque moderne », thèse d’Anthropologie biologique sous la direction de Michel SIGNOLI, Université de la Méditerranée (Aix-Marseille II), Faculté de médecine, soutenance le 23 novembre 2010.
Sur un des aspects les plus complexes de la gestion funéraire, celui des inhumation (et transferts) en caveaux, jusqu’ici peu étudié, analyse détaillée des restes osseux de quatorze caveaux situés à Troyes, Grenoble, Martigues et Aix. Reconstitution de 249 individus en connexion anatomique (outre les cas d’ossements disloqués) et comparaison avec 379 sujets provenant du cimetière adjacent pour deux sites.
R. Bertrand

Myriam GILET « La mort des grands officiers militaires français, du règne de Charles V à la fin de l’Ancien Régime : réalités macabres et représentations corporelles », thèse d’histoire (spécialité d’Histoire militaire et études de défense) sous la direction de Bernard PESCHOT, Université de Montpellier III, soutenance le 11 décembre 2011.
La thèse prend en compte les connétables, amiraux et maréchaux de France sur une durée pluriséculaire qui compense partiellement le fait que les deux premières dignités ne sont plus pourvues, sauf une exception, après le règne de Louis XIII. L’auteur procède à un série d’études de cas, très précises et détaillée, avec une particulière attention au sort du cadavre et à son traitement.
R. Bertrand

regisbertrand

professeur émérite d'Histoire moderne d'Aix-Marseille université. Chercheur titulaire de l'UMR 6570 Telemme (Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme, Aix).

More Posts


A propos regisbertrand

professeur émérite d'Histoire moderne d'Aix-Marseille université. Chercheur titulaire de l'UMR 6570 Telemme (Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme, Aix).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.